Message de Sa Majesté le Roi


Message de SM le Roi aux participants aux deuxièmes Assises nationales de l'Agriculture qui se sont ouvertes à Meknès.

Voici le texte intégral de ce message dont lecture a été donnée par M. Mohamed Moatassim, conseiller du Souverain:

"Louange à Dieu,.
Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses Compagnons,.

Mesdames et Messieurs,.

Il Nous est agréable d'adresser ce message aux participants aux deuxièmes Assises de l'Agriculture, traduisant ainsi Notre attachement permanent à la promotion du secteur agricole que Nous considérons comme un pilier fondamental du développement global et intégré que Nous souhaitons pour notre pays.

C'est pourquoi Nous avons tenu à assurer la mise à niveau et la modernisation de ce secteur, en lançant, à cet effet, "le Plan Maroc Vert". Celui-ci, à l'instar de toutes les grandes réformes structurantes visant à réaliser le progrès du pays, repose sur une stratégie intégrée et minutieusement définie.

A cet égard, il nous appartient d'emprunter la voie de la bonne gouvernance, avec tout ce qu'elle induit comme suivi régulier et évaluation continue, deux mécanismes dont Nous n'avons cessé de souligner le nécessaire ancrage dans toutes les politiques publiques.

Partant de ce qui précède, Nous nous sommes attaché à faire de cette rencontre annuelle l'occasion idoine pour faire le point des acquis concrets et d'établir un diagnostic objectif des entraves et autres handicaps. Elle doit également être mise à profit pour stimuler et intensifier les efforts et améliorer les performances, l'objectif étant de pouvoir mobiliser toutes les énergies et les potentialités pour concrétiser les objectifs que nous nous sommes assignés.

La conjoncture particulière dans laquelle se tiennent ces Assises Nous donne un motif de satisfaction et aussi de fierté.

La satisfaction tient au fait que le ciel -grâces en soient rendues à Dieu- nous a gratifiés cette année de pluies bienfaitrices aussi abondantes que bien réparties, conférant toute sa pertinence au label " Maroc Vert ". Tout ceci augure d'une production agricole record qui contribuera, si Dieu le veut, à accroître notre PIB et à renforcer nos capacités pour transcender les effets pervers de la crise économique mondiale.

Quant à la fierté, elle s'explique par les réalisations fondamentales qui ont été enregistrées à plusieurs niveaux, une année après le lancement du "Plan Maroc Vert". Ainsi, au niveau institutionnel, il a été procédé à la restructuration des services centraux du ministère de l'agriculture, et à la création de l'agence de développement agricole et de l'Office national de la Sécurité sanitaire des Aliments. Quant aux chambres d'agriculture, elles ont fait l'objet d'une restructuration, de même qu'il a été procédé à la consolidation des instances interprofessionnelles et au renforcement des moyens financiers du secteur agricole.

L'adoption de plans agricoles régionaux constitue la clef-de-voûte pour l'ancrage régional et la mise en œuvre territoriale de cette stratégie nationale de l'agriculture, si prometteuse, et ce, par le biais de programmes d'investissements contractuels, avec les autorités, les conseils et les instances concernés.

Parallèlement, il a été procédé au lancement d'agropoles qui sont de nature à accroître le taux de valorisation des produits agricoles. L'accent a également été mis sur la formation, laquelle permettra de disposer de ressources humaines qualifiées. Quant aux programmes d'irrigation, ils occupent, désormais, une place de choix dans la stratégie nationale de l'eau, eu égard à l'importance vitale de cette ressource pour l'agriculture.

Mesdames et Messieurs,.

Les importantes réalisations accomplies jusqu'à présent sont une source de motivation pour avancer avec une plus grande célérité et davantage d'efficacité. Car il s'agit là d'un chantier majeur et vital, d'un processus ardu qui nécessite un travail de longue haleine, une large concertation et un partenariat fructueux.

A cet effet, Nous exhortons les pouvoirs publics compétents à redoubler d'efforts pour hâter la mise en place de partenariats de référence, fondés sur des agrégations de projets, et ce, eu égard à l'importance qu'ils revêtent pour l'agriculture solidaire et les petits agriculteurs, auxquels Nous accordons toute Notre sollicitude et Notre considération et qui sont, du reste, au cœur de ce plan prometteur.

A cet égard, Nous nous félicitions de voir que les professionnels et leurs fédérations se sont engagés dans la mise en œuvre du Plan vert, et ce, dans le cadre de contrats-programmes portant sur les différentes filières de production.

Nous apprécions également la contribution de plusieurs établissements bancaires nationaux au financement des projets relevant de ce Plan, et saluons le concours efficient des partenaires, en l'occurrence les investisseurs et les bailleurs de fonds, nationaux et internationaux. Car le plus grand défi, c'est de trouver le financement nécessaire et d'en repérer les sources potentielles, étant entendu que le déploiement des ressources de l'Etat,-pour importantes que celles-ci puissent être-, ne peut porter les fruits escomptés que si le secteur privé s'implique dans ce chantier avec ses investissements solidaires et productifs.

Dans le même ordre d'idées, Nous tenons à saluer les efforts inlassables que déploient en la matière toutes les institutions, les autorités et les acteurs concernés, à savoir le gouvernement, le parlement, les chambres d'agriculture, les professionnels et l'administration territoriale. Nous nous félicitons en particulier de l'engagement fort du département de l'agriculture, son ministre et ses cadres, ainsi que de la mobilisation constructive dont l'agriculteur marocain n'a cessé de faire preuve avec une totale abnégation et le plus grand dévouement.

Notre engagement est total et constant de veiller à l'aboutissement du Plan Maroc Vert et de donner un signal fort quant à la rupture structurelle qui s'impose pour que notre agriculture puisse gagner les paris de la modernisation, de la productivité, de l'intégration et de la compétitivité.

Plus d'investissements, c'est une meilleure productivité, une valorisation accrue, moins de dépendance par rapport aux aléas climatiques, des emplois stables, un revenu élevé pour nos agriculteurs, et une meilleure sécurité alimentaire pour l'ensemble des Marocains.

Nous prions le Très-Haut pour qu'Il vous accorde succès et réussite et guide vos pas, et pour que le Maroc puisse recueillir les fruits qu'il attend de ses projets agricoles.

Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh".