LA STRATEGIE PLAN MAROC VERT


Pour un développement équitable et durable du secteur agricole au Maroc

Lancé en avril 2008 par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Plan Maroc Vert est une stratégie ambitieuse qui s'est fixé pour objectif d'ériger le secteur agricole en véritable levier du développement socio-économique au Maroc.

Ayant pour objectif d'accélérer la croissance, de réduire la pauvreté et d'assurer la durabilité à long terme de l'agriculture en vue de consolider son intégration aux marchés national et international, le PMV s'est, en effet, voulu global en consacrant les principes de prise en compte :

  • De toutes les filières : cristallisée par l'adoption de nombreux contrats programmes.
  • De tous les agriculteurs : matérialisée par le choix d'un développement bipolaire intéressant aussi bien l'agriculture moderne que l'agriculture solidaire.
  • D'une série de mesures d'accompagnement : concrétisée par les réalisations afférentes à la rationalisation de l'allocation des ressources, à l'amélioration du financement, à la gestion des risques, à la promotion des exportations, à l'amélioration de la commercialisation intérieure, à la promotion des exportations, etc.

  • Cette stratégie s'articule autour d'une approche globale intégrant l'ensemble des acteurs opérant dans le secteur agricole dans un cadre contractuel à tous les niveaux (interprofession, région et opérateurs économiques) et repose sur deux piliers :

     

     
    • L'objectif du Pilier I est de consolider et développer une agriculture performante, adaptée aux règles du marché, grâce à une nouvelle vague d'investissements privés, organisés autour de nouveaux modèles d'agrégation équitables (700 à 900 projets d'agrégation concrets et 110 à 150 Milliards Dh d'investissement Sur 10 ans).
    • L'objectif du Pilier II est de développer une approche orientée vers la lutte contre la pauvreté, en augmentant significativement le revenu agricole des exploitants les plus fragiles, notamment dans les zones fragiles (550 Projets solidaires et 15 à 20 Milliards Dh Sur 10 ans,):






    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
     

    Le PMV est fondée également sur une meilleure intégration entre l'amont et l'aval de la chaine de valeur agricole, avec un renforcement de l'investissement. Le Plan Maroc Vert ambitionne en effet de générer une vague massive d'investissement agricole à hauteur de 10 milliards de dirhams par an.

    Ladite stratégie a adopté l'agrégation comme outil d'organisation privilégié dans le secteur agricole. Il s'agit d'un partenariat gagnant- gagnant entre l'amont productif et l'aval commercial et/ou industriel autour d'un objectif commun, axé sur l'amélioration de la productivité des filières tout en bénéficiant de la marge de l'ensemble des chaînes de valeur.

    Les considérations relatives à la sécurité alimentaire, aux changements climatiques et à la préservation des ressources naturelles occupent une place de choix.
    En effet, le PMV a identifié un certain nombre de mesures d'accompagnement afférents à l'adéquation des conditions cadre du développement agricole et dont:

  • La mobilisation du foncier agricole.
  • L'amélioration de la gestion de l'eau d'irrigation.
  • La modernisation du marché intérieur.
  • La politique de promotion des échanges.
  • La politique fiscale et d'incitation.
  • La réforme des tissus des acteurs notamment la focalisation des services publics sur les missions régaliennes et de régulation
  • La promotion des partenariats avec les opérateurs professionnels concernés par le secteur.

  • Implication des partenaires
    Le PMV s'est assuré de la participation active de l'ensemble des parties prenantes allant des départements ministériels, aux interprofessions en passant par les bailleurs de fonds nationaux et internationaux.

    Ajustement des modes d'intervention des pouvoirs publics
    le PMV a accordé une attention particulière à l'adéquation du service public par rapport à ses exigences de développement en établissant des structures spécialement dédiées à des missions précises de mise en œuvre de projets, de promotion de la qualité, de développement de filières spécifiques, etc.
    Il s'est par ailleurs appuyé sur un mode de gouvernance structuré, responsable et relayé dans chacune des régions du Maroc par les différents intervenants et opérateurs du secteur : représentations des agriculteurs, collectivités locales, professionnels et les départements ministériels concernés.

    Mise à niveau du cadre réglementaire
    Le PMV s'est attachée en particulier à la refonte du Fonds de Développement Agricole, à l'implication des partenaires (Contrats programmes et conventions), à l'amendement des instruments de gestion des risques, à la promulgation d'un certain nombre de textes réglementaires (Agrégation, Conseil agricole, Qualité, interprofession), etc.

    La promotion des technologies de production et des systèmes de commercialisation. Dans le premier volet, le PMV a réservé une attention particulière à l'intensification des trains technologiques à travers une amélioration de l'accès aux facteurs et inputs modernes de production (engrais, semences sélectionnées, plants certifiés, matériels agricoles, etc.).

    Concernant la commercialisation, le PMV a promu l'agrégation comme modèle intégré d'investissement amont-aval, la modernisation des marchés de gros et des abattoirs et la promotion des exportations.